PAC+CHASSIS cas n°1

Sur ce cas l’esthétique n’était pas la priorité. Patient trisomique, déjà appareillé mais les prothèses n’étaient pas supportées.
Le châssis mandibulaire est à la limite du parallélisme, toutes les dents restantes sont très lingualées.
Pour la P.A.C supérieure nous avons fait le montage  avec le plan de Francfort comme référence, sans nous préoccuper de la mandibule dans un premier temps, ce qui a pour effet l’inocclusion des prémolaires.
Après cela, le montage du bas en normocclusion.
Maintenant les prothèses sont très bien tolérées par le patient.

 
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies